Après une nouvelle trêve internationale de 15 jours, le FCN retrouvait ses terres pour affronter le surprenant 2ème de Ligue 1, Lille.

Cette 30ème journée débutait sous un climat agréable devant 25 045 spectateurs. Le groupe Nantais commençait bien la partie en bloquant les deux anciens Angevins que sont N. Pépé et J. Bamba. La suite n’était qu’incursions de part et d’autre. La 1ère mi-temps était brouillonne et se termina sur un score nul et vierge (0-0).

De retour des vestiaires le FCN montra un nouveau visage, plus offensif. A la 50ème minute, A. Touré était ceinturé dans la surface de réparation. Le point de pénalty était désigné. V. Esseyric le transforma, à la 54ème mn, malgré les intimidations du portier Lillois (1-0). Les jaunes et verts poursuivaient leur assaut. Fabio après un bon  débordement trouva K. Coulibaly qui d’une tête décroisée aggrava le score à la 56ème mn (2-0). N. Pallois était prêt d’offrir le 3ème but Nantais sur une reprise de volée flottante. Malheureusement, celle-ci manqua le cadre de justesse (61ème mn).

Malgré le retard de deux buts, Lille ne semblait pas abattu et poussa. C’est à la 62ème mn que Soumoara trompa M. Dupé (2-1). Ils continuèrent leur pression et sur une faute maladroite de Fabio dans la surface de réparation, N. Pépé ne se pria pas pour convertir le pénalty et égaliser à la 68ème mn (2-2). Nantes en prit un bon coup derrière la tête. Les joueurs étaient toujours ailleurs. Sur une mauvaise appréciation de N. Pallois, N. Pépé s’empara du ballon pour servir J. Bamba démarqué qui crucifia M. Dupé (2-3) à la 69ème mn. Il ne restait plus que 20 minutes pour revenir au score.

A force de pousser, nos Nantais bénéficiaient d’un second pénalty à la 83ème mn. Malheureusement V. Esseyric confondit les buts du foot des poteaux du rugby, le ballon s’envola au-dessus. Ils essayèrent d’aller de l’avant sans pour autant revenir au score. Cette deuxième mi-temps a connu un scénario fou. Dommage que notre équipe favorite n’ait pu préserver son avantage numérique ou du moins garder le match nul.

Nos joueurs n’auront pas le temps de sombrer. Ils ont un beau challenge devant eux ce mercredi soir, au Parc des Princes, la demi-finale de la Coupe de France contre le PSG. Croisons les doigts.

Mireille